Présentation auteur

Gérard Leclaire est né à Casablanca en 1942 et passe toute son enfance au Maroc jusqu'à l'âge de 12 ans. Il poursuit ses études secondaires en mathématique technique au Lycée du Parc Impérial à Nice, puis entre aux  Beaux Arts et en sort diplômé en 1965.
Pendant trois ans, il va parfaire sa formation dans un cabinet d'architecture et en 1968, s'installe à Nice en profession libérale comme maître d'oeuvre en bâtiment.
En 1970 il est agréé en architecture.
Sa première rencontre avec le Tchad date de cette même année avec la réalisation à Fort-Lamy de la Fontaine de l'Union, et aussitôt après, reconstruit le palais présidentiel de Tombalbaye pour la visite du Président Pompidou en janvier 71.
Il est séduit par ce pays et s'y installe comme architecte où il professe pendant dix ans. Les guerres successives à partir de 1979 le contraignent malheureusement à quitter N'Djamena en avril 1980.
Arrivé en France, Gérard Leclaire commence une carrière d'auteur de bandes dessinées qui va durer neuf ans.
Parallèlement, il achète un fourgon 4x4 qu'il équipe et part sillonner avec son épouse pour de longues périodes de plusieurs mois le Sahara algérien et nigérien ainsi que le Sud marocain et tunisien.
Il dessine ses BD dans son camion lors des étapes de ses voyages dans les oasis et palmeraies.
Neuf albums seront édités: cinq aux éditions Dominique Leroy, un chez Jean-Jacques Pauvert, deux chez Régine Deforges dont il adapte ses "contes pervers" et une série ludique sur "l'histoire des pirates" parue en 1985 dans "l'Évènement du Jeudi" pendant neuf semaines.

 Il réalise également beaucoup d'affiches publicitaires et de nombreuses illustrations à thèmes qui paraissent dans plusieurs magazines du groupe de presse Filipachi-Hachette.<

La démocratisation naissante de l'outil informatique amène Gérard a concevoir des jeux interactifs multimédias sur supports combinés PC, BD, presse écrite, minitel et chaînes télévisées.
Deux concepts de jeux seront primés par l'INA. Deux autres seront réalisés, un avec "l'Évènement du Jeudi" et l'autre, la ville d'Amiens.
Parallèlement il est associé à Paris au Cabinet Jacques Rougerie, architecte de la mer de renommée internationale dont il est également l'ami.
Il participe avec lui à la conception de "l'Université de la Mer" de Cherbourg, "Nausica" un des plus importants musées océanographiques du monde situé à Boulogne-sur-mer, et à d'autres concours d'architecte : les ports maritimes de plaisance de Barneville-Carteret et St-Hilaire en Vendée,  "La tour Eiffel de l'espace" lancée par la ville de paris, le parc de loisirs d'Amiens, des maisons sous-marines...
En 1989 l'Afrique lui manque. Il se réinstalle à N'Djamena pour y exercer à nouveau sa profession d'architecte.

Entre autres activités, Gérard Leclaire dessine et peint le Tchad. 

Il réalise une première exposition en décembre 1995 à N'Djamena dans ses bureaux à la "Star Nationale" (Centre Commercial de 2500 m² qu'il a lui même réalisé) avec 12 toiles peintes à l'huile et 22 dessins et aquarelles. Une dizaine de planches originales de bandes dessinés seront également exposées.
Le succès remporté lors de cette exposition l'encourage à produire d'autres oeuvres qui seront présentées en décembre 1997 au Centre Culturel Français de N'Djamena avec 32 aquarelles et 12 nouvelles toiles.
L'année suivante, de son amitié avec le colonel Peer de Jonc, commandant le 3ème Régiment d'Infanterie de Marine à Vannes, vont naître une quarantaine d'aquarelles qui illustreront la présence historique de ce régiment au Tchad en association avec le jumelage des villes Vannes-Abéché.
Gérard sera invité par la ville de Vannes où il esposera ses oeuvres en novembre 1998 dans la Tour du Connétable. De retour au Tchad, elles seront également présentées sous forme de reproductions lithographiques à la Mission de Coopération Militaire en mars 1999.
Son voyage dans l'Ennedi en 2001 lui a valu de produire 45 aquarelles à thème accompagnées d'une dizaine de peintures à l'huile qui ont fait l'objet d'une exposition au Novotel la même année.

 En 2003 il présente une soixantaine d'oeuvres, dessins, aquarelles et peintures à l'huile sur les pasteurs nomade du Tchad, témoignage de ses nombreux voyages dans le pays.

En 2004 38 aquarelles et 2 toiles mettent en image le travail pictural des femmes du village de Gaoui sur les façades de leur maison.
Cette exposition, toujours au Novotel, se fera en duo avec Tidjani, peintre tchadien et ami de Gérard, sur le thème "Traces, Émotions".
En 2005, plus de 60 nouvelles oeuvres, aquarelles et peintures seront exposées à l'hôtel Méridien de N'Djamena sur la faune et la flore du parc animalier de Zakouma au Sud du Tchad.
En 2006, séduit par l'architecture médiévale en France de Villefranche-sur-Mer, invité par la mairie, Gérard Leclaire produit une quarantaine d'aquarelles qui seront exposées en 2007 à la chapelles Sainte Elizabeth.

En 2004, il crée se propre Fondation "GraphiCulture Gérard Leclaire" pour aider les artistes tchadiens : 

           - Cours de dessin d'Art et BD
           - Édition d'ouvrages de bandes dessinées
         - Aide à la création d'un école privée dénommée école Gérard Leclaire par trois femmes bielo russe qui assurent la direction et la gestion (60 élèves la première année, 270 fin 2007de la maternelle jusqu'au collège et plus de 400 en 2014 jusqu'au bac).
            - Reconstruction en technique traditionnelle de terre crue du Musée de Gaoui
            - Organisation d'une exposition d'Art Contemporain Africain au Novotel La Tchadienne pour la promotion de 12 artistes peintres tchadiens...

Aujourd'hui toujours résident au Tchad, avec toutefois des "aller-retour" plus fréquents en France, il prépare actuellement deux autres expositions à thème sur Monaco et Antibes, le maroc et à nouveau à Villefranche-sur-mer.
Gérard possède avec son frère Jean-Claude, également peintre et graphiste, une galerie d'art, 29 rue Droite dans le Vieux Nice, où sont exposées leurs oeuvres.

Avec sa maîtrise de l'Art graphique, sa rigueur de la composition et une expression émotionnelle permanente du message, Gérard Leclaire s'inscrit lui-même comme un peintre figuratif contemporain dans la lignée des orientalistes.

Site Internet réalisé par
Administration