Zakouma

Présentation du parc

Le Parc Nationale de Zakouma est situé au sud-est du Tchad.
Il a été créé en 1963 et abrite aujourd'hui l'un des derniers écosystème soudano-sahéliens d'Afrique Centrale. Demeuré pratiquement intact, il constitue à ce titre un témoignage irremplaçable de ce qu'était, il y a encore une quarantaine d'années, la richesse floristique et faunistique de cette immense zone géographique. Les années de guerre ont failli être fatales au Parc, mais le dévouement d'une quinzaine de gardes a permis de le préserver avec toutes les espèces animales, à l'exception du rhinocéros noir en voie d'extinction depuis les années 50.
La conjugaison des efforts de l'Etat tchadien et de la Commission Européenne a rendu possible la renaissance et la sauvegarde de cet exceptionnel écosystème.

FLORE
D'une superficie de 305 000 ha, le Parc Nationale de Zakouma offre une variété de paysages sans commune mesure avec les autres aires protégées de la région : savane à Acacias, forêts sèches, galeries ravinées le long des cours d'eau et plaines herbeuses qui nourrissent la plupart des herbivores.
Il propose à ce titre un panorama complet des types de végétation du domaine soudano-sahélien.
Schématiquement les savanes à épineux se rencontrent surtout dans la moitié nord du Parc, les savanes à Combrétacées dans la partie centrale, alors que la partie Sud abrite des savanes beaucoup plus touffues.

FAUNE
Si les girafes et les éléphants sont les animaux les plus emblématiques de Zakouma, la diversité de la faune est exceptionnelle. Le parc abrite 44 espèces de grands mammifères, dont le grand koudou, le damalisque, le buffle noir, ainsi que de nombreux carnivores : lion, léopard, guépard, serval...
Enfin, alors que sur le reste du territoire tchadien le crocodile du Nil a pratiquement disparu, une importante population continue de peupler les rives du Bahr Salamat.
Les derniers recensements (4800 éléphants, 4200 buffles, 980 girafes) ont permis de constater une augmentation significative de l'ensemble des populations animales grâce notamment au renforcement de la surveillance depuis une quinzaine d'années. Egalement au niveau ornithologique, plus de 300 espèces d'oiseaux ont pu être dénombrés. Il n'est pas rare d'apercevoir des colonnes de grues couronnées ou de pélicans composé de plusieurs centaines d'individu.

Galerie des Œuvres

Site Internet réalisé par
Administration